Comment démarcher et prospecter l’entreprise cible

Une bonne approche s’impose pour décrocher un bon poste

L’ambition de joindre le monde professionnel ou bien de mieux gérer sa carrière est tout à fait légitime. En effet, la recherche d’un premier poste, comme celle d’un nouvel emploi, est une opération à la fois assez excitante et délicate. Une bonne approche et démarche pour prospecter l’entreprise cible s’impose à cet effet.

Etape numéro un : un bon ciblage

Parfois, la volonté de trouver « un » poste complique davantage la recherche. Définir le profil de l’entreprise recherchée constitue la première étape. Cherchez-vous une entreprise multinationale ou nationale ? Publique ou privée ? Cherchez-vous à joindre un secteur particulier? Si oui, lequel et pourquoi? Une adéquation entre le profil de l’individu et celui de l’entreprise reste nécessaire. Le flou ne vous aidera certainement pas à réussir votre prospection. Un ciblage bien étudié et réfléchi vous assistera à concentrer vos efforts et à mieux cerner les profils des ”entreprises short-listées”.

Etape numéro 2 : chercher les informations pertinentes

La deuxième étape doit initier un processus d’investigation concernant les entreprises identifiées. Réagir à chaud sous l’influence de l’excitation ou la pression du besoin en envoyant son CV n’est pas recommandé. Parmi les informations que vous pouvez chercher préalablement, il y a lieu de citer les suivantes: les enjeux majeurs de l’entreprise, son chiffre d’affaires, son organigramme, ses produits et services, ses concurrents, sa stratégie, les projets en cours, les postes vacants, les challenges, les opportunités et surtout les valeurs internes et sa culture en question. Ce dernier élément pourrait être négligé mais il constitue parfois la colonne vertébrale du choix. Ces éléments informationnels vous aideront doublement. Primo, ceci vous aidera à vous faire une idée relativement claire et précise afin de prendre une décision avant de démarcher les entreprises concernées. Secundo, vous serez, par conséquent, mieux armé pour bien gérer votre entretien. Cerner les informations et les enjeux relatifs aux entreprises que vous comptez démarcher demeure une étape indispensable dans le cadre de votre prospection.

Etape numéro 3 : contacter l’entreprise

La troisième étape est celle de rentrer en contact avec l’entreprise en question. Ce contact peut être établi par le biais d’un cabinet de recrutement ou d’un ”chasseur de têtes”, via un contact interne, une offre de service directe, ou tout simplement postuler en répondant à une annonce d’emploi. L’université ou bien l’école supérieure pourrait aussi être un contact de référence pour certaines entreprises à la recherche de profils intéressants. Ainsi, les forums d’emplois organisés par certains établissements scolaires sont aussi une opportunité non négligeable. A part cela, Mundiapolis, en créant le Mundia Care, s’insère dans une logique d’accompagnement dans la recherche d’emploi et d’interface entre le monde d’éducation et le monde professionnel.

Une bonne préparation au préalable

La prospection est une étape délicate nécessitant une bonne préparation. A ce stade, les outils de prospection et de candidature doivent être finalisés. Ainsi, votre lettre de motivation devrait être rédigée à la lumière de l’adéquation entre votre profil et celui de l’entreprise. Vous devrez souligner votre motivation réelle pour le secteur, puis pour l’entreprise pour en finir avec celle vis-à-vis du poste en question. Rappelez-vous que parmi les facteurs-clés qui dictent, en général, les décisions de recrutement, nous retrouvons l’axe ”vouloir” (motivation) et puis l’axe ”pouvoir” (compétences). Combiner entre ces deux aspects pourrait augmenter considérablement vos chances. A noter que la lettre de motivation n’est pas synonyme de la demande d’emploi classique. Elle doit dégager votre volonté de vendre vos services en évoquant succinctement les attitudes et aptitudes vous qualifiant au poste en question.

S’armer de patience

Personnellement, je ne vois pas l’utilité de postuler à plusieurs postes. Le ciblage vous aidera aussi à mieux préparer votre CV et lettre de motivation pour être dans la précision et non dans le ”mass mailing” (genre de traitement de masse) pour arroser tout le monde. Celui qui lira votre CV et/ou votre lettre de motivation pourra dans certains cas détecter si vous êtes dans une démarche généraliste à l’aveuglette ou bien dans une prospection mûrement réfléchie, bien déterminée et sélective. Malheureusement, la patience parfois fait défaut. Certaines personnes s’impatientent et se désespèrent facilement, ce qui se reflète sur la pertinence de leurs choix des postes, entreprises ou secteurs. Il faut garder espoir et ne pas baisser les bras. Si les moteurs de recherche à l’Internet peuvent vous aider à vous renseigner sur l’entreprise les réseaux sociaux peuvent vous aider à avoir des contacts internes pour postuler. L’information est souvent au bout d’un clic sauf qu’il faudra diversifier les sources de renseignements et d’accès. Nous pouvons saluer ces outils liés aux nouvelles technologies ainsi que leur rôle déterminant dans l’accélération du processus de ”matching” entre les candidats et les entreprises. Une proximité informationnelle extraordinaire est disponible via les ”job-boards”, moteurs de recherche, et les réseaux sociaux. Le tout vous aidera certainement à mieux prospecter l’entreprise cible et dans un temps optimal. En effet, l’évolution technologique crée des passerelles de communication supplémentaires entre les candidats et les entreprises. Ainsi, l’accès aux informations et la prise de contact deviennent des opérations relativement plus faciles. Il faudra être « in » en s’offrant une place dans ce monde virtuel. On dit bien : «Qui cherche trouve». Mais il faut savoir ce qu’on cherche ou plutôt comment s’y prendre intelligemment…

Source : Mohamed Benouarrek,
président d’honneur de Mundia Care

Par LE MATIN

Laisser un commentaire