Conseils : Les compétences transversales nécessaires pour un cadre

Recrutement Maroc

Prendre la parole en public, synthétiser les informations et les données, voyager rapidement entre le stratégique et l’opérationnel…

Le concept de compétence devient central aujourd’hui à la fois pour le salarié et l’entreprise. Parmi les compétences importantes et vitales dans une vie professionnelle, nous pouvons certainement citer les compétences transversales. Quelles sont alors les compétences transversales et quel serait leur rôle dans le cadre de l’exercice des fonctions d’un cadre ?

Contrairement aux compétences dites verticales et techniques, ne concernant qu’un service ou département, les compétences transversales s’étalent dans différentes directions car elles sont d’une importance commune et partagée. La non-spécificité de ces compétences mène parfois certains vers la fausse conclusion qu’elles sont périphériques et relativement non importantes comparées aux compétences pointues et liées à un métier déterminé.

Prendre la parole en public

Au contraire, la compétence transversale est, en général, commune à plu¬sieurs fonctions et métiers au sein de l’entreprise d’où sa centralité et sa portée. Elle renvoie vers des aptitudes et des attitudes intéressant les cadres et managers appartenant à plus qu’un département ou une direction. La capacité à prendre la parole en public, par exemple, concerne des salariés appartenant à différentes entités et au niveau de plusieurs emplois au sein d’une entreprise. À mon avis, un cadre, quel que soit le secteur d’ac-tivité de son entreprise, devrait avoir la capacité de parler à un grand nombre de personnes et de s’adresser à une audience. Il pourrait s’agir d’un cadre financier, d’un cadre commercial, d’un cadre en marketing, etc.

La capacité à synthétiser les informations et les données

Je listerai à titre d’exemple un ensemble de compétences transversales qu’un manager ou un cadre devrait idéalement développer. Ceci peut impacter positivement son positionnement dans l’espace professionnel au sein de son entreprise. La capacité à synthétiser les informations et les données est une compétence qu’un cadre et/ou manager devrait avoir et chercher à développer. La multitude des informations, le flux informationnel de plus en plus croissant ainsi que la complexité du traitement des informations émanant de différentes sources exigent aujourd’hui, plus qu’avant, cette capacité à rassembler les informations à traiter et synthétiser, le tout afin de ne pas perdre la vue d’ensemble. Cette compétence risque bien de vous être utile, que vous soyez responsable commercial, de logistique ou autre. La vue d’hélicoptère commence par votre capacité à digérer l’ensemble des informations traitées, à en faire une synthèse et à être capable de garder un aperçu général. Effectivement, certains cadres pourraient avoir du mal à décoller au niveau de leurs carrières à cause d’un manque à ce niveau.

Voyager rapidement entre le stratégique et l’opérationnel

Dans un registre connexe, la capacité de voyager rapidement entre le stratégique et l’opérationnel est fondamentalement exigée à mes yeux pour un cadre dirigeant.
Cette capacité de zoom in/zoom out est cruciale car la double compétence de s’élever à un niveau stratégique et de pouvoir en même temps descendre au niveau du terrain pour discuter des détails et des précisions impactant potentiellement la prise de décision et le cours de l’ation reste extrêmement importante. Pour métaphoriser, ceci fait de vous à la fois l’architecte et le maçon. Il ne s’agit pas là de s’immiscer dans les affaires des collaborateurs, mais plutôt de la capacité de discuter des faits, des détails, de descendre sur le terrain et de comprendre les enjeux, tout en tout en demeurant capable de s’arracher du terrain pour reprendre la vue globale et concevoir des scenarii stratégiques. Cette compétence à double visage est relativement rarissime, mais demeure très recommandée pour les cadres dirigeants d’une manière générale.

Leadership

Dans la même veine, le leadership, à mon avis, reste une compétence transversale. Elle est exigée pour les managers ayant comme responsabilité la mobilisation de leurs équipes pour un projet professionnel bien déterminé, à titre d’exemple. Cette compétence n’est pas limitée aux directeurs généraux ou bien au directeurs des res¬sources humaines. Pouvoir influencer ses équipes ou les autres est une capacité intéressant le directeur de la production, le directeur commercial, le directeur financier, etc. Il faudra subséquemment déterminer le degré de maîtrise pour cette compétence, et ce proportionnellement au nombre de collaborateurs ainsi qu’à leur niveau.

Gestion du temps

La gestion du temps fait aussi partie des compétences transversales qu’un cadre ou un manager devrait avoir ou développer. J’aurais du mal à imaginer un emploi ou une fonction n’exigeant pas la gestion du temps. Dans un monde en mode rush-time, cette capacité prend de l’ampleur et sillonne généralement l’organigramme et les départements qui le meublent. Gérer son temps efficacement, hiérarchiser ses priorités, respecter les horaires et les rendez-vous, avoir son propre planning afin d’anticiper, sont tous des sous-points fortement demandés. Que vous soyez en logistique, en développement, dans la qualité, les ressources humaines, dans le commercial ou autre, cette compétence s’impose vivement. Bref, la liste des compétences transversales est encore longue. Savoir analyser, évaluer, prendre des décisions, extrapoler, écouter activement, motiver ses équipes sont des exemples à citer. À mon avis, ces compétences sont primordiales et méritent d’être développées chez l’individu. Les cadres et les managers sont vivement invités à s’y mettre. Si c’est urgent aujourd’hui… cela risque d’être trop tard demain. Avis aux étudiants et aux professionnels !

Mohamed Benouarrek, Président D’honneur De Mundia Care

Par Mohamed Benouarrek | LE MATIN

Laisser un commentaire